Promenade parisienne en cheveux courts

Promenade parisienne en cheveux courts

Oui je sais, encore un article sur mes cheveux -désolée-. Mais ce changement est tellement radical dans ma vie que je suis obligée de vous en (re)parler.

Pour résumer un peu, j’avais les cheveux très longs depuis plusieurs années, et il était impensable pour moi de les couper. Ils étaient synonymes de féminité, de rêve (car j’ai rêvé si longtemps de les avoir longs !) et de possibilité de coiffures interminables. Bref, inimaginable pour moi de couper mes cheveux il y a encore quelques mois. J’en cauchemardais presque la nuit !
Je ne sais pas comment tout cela a démarré, mais je me souviens qu’un jour de septembre, j’ai caché mes cheveux dans mon écharpe, et cela donnait une impression de carré court. J’ai fait une photo pour montrer à mon amoureux ce que cela donnerait et ça a été la révélation.
A partir de là je ne pensais plus qu’à ça. Mon envie de les couper, tout en étant tétanisée par l’éventuel regret que je pourrais avoir. Après avoir vécu plusieurs catastrophes capillaires, je sais à quel point le temps peut paraître long quand on a envie de voir ses cheveux repousser.
Du mois de septembre au mois de mars cela fait un petit moment pour se décider je vous l’accorde. Je sais qu’un grand nombre d’entre vous n’ose pas franchir le pas, se trouve un peu dans la situation dans laquelle j’ai été pendant ces 6 mois. On a envie de franchir le pas, mais la peur et l’appréhension sont encore présentes. Je vous partage un peu de mon histoire, peut-être que cela vous aidera.
J’ai attendu que l’envie devienne un besoin. Fin février, je ne me supportais plus. Je venais d’avoir 25 ans, ma vie professionnelle prenait un grand virage et j’avais l’impression de grandir d’un coup. Je ne supportais plus ma tête sur les photos, j’avais énormément de mal à m’assumer. Chaque photo de moi anéantissait le peu de confiance qu’il me restait. Je n’en pouvais plus, j’avais ce BESOIN de changer. Ce n’était plus une envie de couper. C’était réellement nécessaire.
J’ai donc pris rdv au salon le 58, dans le marais, un merveilleux endroit où les coiffeuses sont à l’écoute, comprennent exactement ce que l’on souhaite et prennent en compte les catastrophes passées. Marion, l’adorable coiffeuse qui s’est occupée de moi m’a demandé 3 fois avant de couper mes longueurs si j’étais sure de mon choix. J’ai apprécié son écoute, elle m’a demandé ce que je voulais tout en me conseillant. Jamais je ne suis tombée sur un salon comme celui-ci et définitivement, je ne peux que le recommander. Le meilleur salon de Paris.
Depuis que je me suis coupée les cheveux, je suis sur un nuage. Cela va bientôt faire un mois, et depuis, pas une seconde j’ai regretté mon choix. Je me sens plus légère, plus femme, plus moi. Je recommence à m’apprécier sur les photos, je prends même de nouveau plaisir à passer derrière l’objectif.
Ma confiance en moi est regonflée, je suis d’attaque pour tous les nouveaux défis qui s’offrent à moi. Reboostée à bloc pour ces nouvelles aventures !
Dimanche, lors d’une ballade en amoureux, je suis pour la première fois passée derrière l’objectif de mon amoureux. D’habitude c’est toujours moi qui fais les photos, il est très rare d’avoir des photos de moi (c’est ça que d’être derrière l’écran!). Mais dimanche, lors de notre petite ballade, je suis passée devant l’appareil. J’ai offert à l’amoureux son premier appareil photo, alors entre deux photos du pont Alexandre III ou la fontaine des Tuileries, j’ai joué le modèle. C’est quasiment la première fois que ça arrive, et je me sentais bien. C’est fou à quel point cette coupe de cheveux a changé ma manière d’être.
Il n’y a pas à dire, changer de tête quand on veut changer de vie, il n’y a rien de mieux.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *